Vendredi 6 août 2010 5 06 /08 /Août /2010 06:00

19 01Les cinq candidats préparés par Béatrice patientent dans l’antichambre, avant d’être conduits auprès de Lady Alexandra et de ses amies du « Club du jeudi » qui papotent gaiement entre elles. Des fenêtres entrebâillées s’échappent des rires aigus, semblables à des gloussements d’écolières. La robe dorée d’un vin de champagne embue les flûtes à motifs dépolis en cristal de Bohème. Dans un bruissement délicat,19 02 les bulles fines remontent à la surface en serpentins perlés. Une coupelle en argent posée sur un guéridon recouvert d’un napperon blanc offre à chaque invitée un assortiment de fraises écarlates. Les lèvres maquillées s’entrouvrent et se referment, gourmandes, sur les fruits appétissants. Les regards brillent de plaisir. Des clins d’œil s’échangent. La soubrette, attentive et discrète, circule entre les tables avec élégance. Sa maîtresse feint d’ignorer l’ambiance fébrile qui se développe. Le spectacle va bientôt commencer. L’excitation est à son comble.

- Béatrice, pose ton plateau et fais entrer le numéro 1.

- Bien, Madame.

La domestique se d19 03irige vers l’antichambre et revient, suivie du premier candidat. Celui-ci marque un brusque mouvement de recul, intimidé par le cadre qu’il découvre et par la présence des cinq jeunes femmes assises en cercle comme les jurées d’un examen. Il sent leurs yeux inquisiteurs l’examiner de la tête aux pieds et s’attarder sans aucune pudeur sous son nombril. Le rose lui monte aux jo19 04ues. Il était loin d’imaginer une telle entrée, dans le plus simple appareil, les poignets attachés derrière la nuque à son collier de chien, accompagnée de soupirs de satisfaction, de murmures de contentement, de commentaires flatteurs. Lady Alexandra, assise au centre, impassible, calme le brouhaha et impose le silence.

- Approche.

Elle fixe une laisse métallique par-devant à l’anneau de son collier et le tire vers elle de sa main gauche, tandis que sa main droite se met à parcourir son corps pour en évaluer la musculature. Ses doigts fins errent sur son buste, descend19 05ent le long de ses jambes, puis griffent du bout des ongles, en remontant, la chair tendre de ses cuisses. Ils s’arrêtent longuement sur ses testicules qu’elle prend un soin particulier à soupeser et à masser en les réchauffant au creux de sa paume.

- [S’adressant à sa voisine] Qu’en penses-tu, Véronique, toi qui les aimes poilus ?  

La laisse change de main. Tiré 19 06en avant, le candidat fait quelques pas vers son interlocutrice. Celle-ci se livre à un examen approfondi. Elle semble éprouver beaucoup de plaisir à peigner sa large poitrine velue entre ses doigts et, plus bas, la toison brune qui assombrit son entrejambe. Obéissant, l’homme se tourne pour lui présenter ses fesses, qu’elle caresse tour à tour lentement afin d’en apprécier la rondeur et la fermeté, avant de les écarter avec vigueur et de présenter son doigt gracile à l’entrée de son anus. L’homme tressaute et laisse échapper un gémissement qui la fait sourire.

- [Lady Alexandra] Béatrice, montre-moi sa fiche.

- Tout de suite, Madame.

La maîtresse de maison 19 07parcourt rapidement le document jusqu’à ce qu’elle trouve la rubrique consacrée aux mensurations. Son doigt s’arrête sur la ligne « sexe » qu’elle désigne d’un air entendu à sa voisine en souriant. Pendant ce temps, la visite continue. La laisse passe de mains en mains, et avec elle, le candidat, qui doit se résigner, à son corps défendant, à subir les caresses très intimes des autres invitées, impatientes de pouvoir juger par elles-mêmes des qualités physiques du candidat.

- [Lady Alexandra] A genoux ! Nous t’écoutons exposer tes motivations à ha19 08ute et intelligible voix. Ah oui, c’est vrai, tu as les mains attachées. Attends, Béatrice, mets-toi là, tu vas tenir sa lettre devant toi, à hauteur de ses yeux, oui comme ça, c’est parfait. Tu peux commencer, et surtout n’oublie pas, parle bien fort !

- « Maîtresse…  

- Plus fort !

- « Maîtresse, je me suis mis entièrement nu devant ma table pour écrire cette lettre par laquelle je fais l’aveu de mon entière soumission à votre autorité. Je m’engage à vous obéir servilement, à me tenir à votre disposition quand vous me l’ordonnerez et à subir de vous, ou de toute autre personne de votre choix, les punitions et humiliations que vous jugerez bon de m’infliger. Je m’engage également à livrer mes fesses, mon sexe et mon corps tout entier à votre regard ainsi qu’à celu19 09i de celles et ceux que vous aurez invités à jouir du spectacle de mon humiliation. Vous m’imposerez de revêtir les vêtements et les dessous que vous aurez choisis afin de mieux me faire ressentir mon humiliante condition d’esclave et vous me corrigerez très sévèrement autant de fois que vous l’estimerez nécessaire, jusqu’à ce que je devienne une petite chose docile entre vos mains, prête à satisfaire le moindre de vos caprices. »

Le numéro 1 lit son texte d’u19 10n seul trait, en retenant son souffle, conscient de s’infliger par ses propres paroles un début d’érection que ses liens l’empêchent de dissimuler. Son débit est précipité. Il craint d’être interrompu à tout moment ou de devoir recommencer. Quand il relève la tête, à sa grande honte, c’est une rangée de paires d’yeux rayonnants, presque hilares, qui le fixent intensément.  

- [Lady Alexandra] Ce sera tout pour le moment, va te mettre là-bas, le long du mur. Oui, c’est ça, tourné vers nous en position de soumission : à genoux, jambes écartées, mains sur la tête et les yeux baissés. Je ne veux pas t’entendre. Béatrice, fais entrer le numéro 2.

Le candidat se présente dans la même tenue que le précédent. Son arrivée s’accompagne de19 11 oh ! et de ah ! enthousiastes. Béatrice se penche à l’oreille de sa maîtresse :  

- Madame n’a encore rien vu, le numéro 3 a une bite énorme !

- Béatrice ! Je t’interdis de parler comme ça, tu as entendu ? Fais-moi penser à te laver la bouche avec du savon pour la peine !

- Oui, Madame, excusez-moi, Madame, ça m’a échappé !

Tandis que le candidat et la fiche q19 12ui le concerne circulent de main en main, la maîtresse de maison prend connaissance de sa lettre de motivation. Elle s’aperçoit qu’elle n’a pas été rédigée par l’intéressé lui-même mais par sa compagne.

- Ah, voilà une situation intéressante, une dame nous invite à prendre en main Monsieur. Cela me semble tout à fait envisageable, [Se tournant vers une autre de ses amies] qu’en penses-tu, Patricia ? Et si tu lui lisais ce qui l’attend ? [Patricia accepte avec empressement. On a demandé au numéro 2 de se tourner légèrement vers elle et de la regarder bien en face]

- « Bijou, j’ai décidé de te faire dresser comme un petit chien. Je vais t’offrir en pâture à une femme autoritaire qui saura te rendre soumis et obéissant. Elle prend19 13ra ton corps comme bon lui semblera, et t’humiliera pour mon plaisir et pour le sien. Je lui demande de faire subir à ton joli petit derrière de sévères fessées. Tu vas pleurer de souffrance et de bonheur, je te le promets. »

Ménageant ses effets, Patricia s’accorde une pause, en proie à un sentiment de jubilation qu’elle a du mal à contenir. L’ex19 14citation la gagne. En croisant et en décroisant perversement les jambes très haut sur ses cuisses, elle offre à l’homme à genoux devant elle la vision du triangle sombre de son sexe sous un nylon transparent de couleur chair.  

- « Tu ne pourras pas t’opposer à être pénétré par tout ce qu’elle te présentera, y compris dans les positions les plus humiliantes. Elle t’apprendra à sucer un homme, même si cela te répugne. J’espère que ta première queue sera bien grasse et bien longue. En plus, elle te forcera à goûter ton propre sperme qu’elle fera jaillir de ton misérable petit sexe à force de te branler jusqu’au supplice. Il te sera impossible de te révolter, même si tu en as envie, car tu seras ligoté et bâillonné. J’ai tout mon temps. Tôt ou tard, tu finiras par devenir mon esclave. Tes fesses vont devenir écarlates et tes yeux se voiler de larmes, mais ton obéissance sera totale. »

Les joues empourprées, le front moite et le pénis tendu, l’homme rejoint à genoux, sous l19 15es rires des femmes, son compagnon d’infortune aligné le long du mur, tandis que le troisième candidat est à son tour introduit dans le petit salon pour être soumis au même interrogatoire. La scène se reproduit à l’identique à l’intention du numéro 4, puis du dernier, le numéro 5. Contrairement à tous les précédents, ce19 16lui-ci est entièrement épilé. Ses jambes fines et ses fesses lisses et potelées rencontrent un succès certain auprès des dames.  

- A genoux, nous t’écoutons !

- [Le candidat, intimidé]. « Maîtresse, je rêve que vous fassiez de moi un esclave féminisé. Vous me dresserez à me donner en spectacle devant un public de jeunes femmes qui se moqueront de moi et de mes contorsions. Vous aurez tous les droits. Celui de vous amuser à m’habiller avec des sous-vêtements féminins. Celui aussi de me prendre en photo dans des positions humiliantes. Vous saurez me révéler à moi-même. Je ne suis qu’un petit puceau en culottes courtes qui mérite le martinet. Qu’une soubrette prête à se plier à vos moindres désirs. Vous me mettrez au coin comme une écolière vicieuse, les jupes relevées et épinglées dans le dos. Vous pourrez vous distraire en m’obligeant à raconter tous mes fantasmes les plus secrets, ceux dont j’ai le plus honte, avant de me forcer à les accomplir devant vous. Je me prosterne à vos pieds pour baiser le talon acéré de vos escarpins noirs. »

- Ça suffit, va rejoindre les autres ! Eh bien, Mesdames, quel programme, nous n’avons pas fini de nous amuser !

Par Béatrice - Publié dans : Exhibition - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Béatrice ou l'éducation d'une jeune soubrette
  • : Quelques épisodes marquants de la vie de Béatrice, jeune soubrette débutante, au service de Lady Alexandra, son implacable maîtresse.
  • :
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • : 05/02/2009

Résumé et sommaire des épisodes

Images Aléatoires

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Derniers Commentaires

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés