Vendredi 6 septembre 2013 5 06 /09 /Sep /2013 06:00

56 01J. B. n’a pas insisté. Le contraire aurait été surprenant. J’aurais mis ma main au feu qu’il mourait d’envie de connaître la 56 02suite. Alors, reprenant l’air contrit de la pécheresse, et pour m’excuser du ton un peu vif qui venait de ponctuer mes propos, j’ai baissé mécaniquement les paupières. Comme une poupée de porcelaine qui ferme les yeux quand on la couche.  

- Oh je sais, pour vous, c’est sûrement pénible à entendre mais il faut bien que je soulage complètement ma conscience.

Et, sans transition, j’ai co56 03ntinué le récit de mon interminable calvaire.

- Le problème avec George, c’est qu’il est insatiable. Une fois qu’il a commencé, on ne peut plus l’arrêter. La levrette à peine terminée, il m’a demandé d’enchaîner avec une petite gâterie, histoire de le remettre en selle. Qu’à cela ne tienn56 04e, les petites gâteries, c’est ma spécialité. Aucun homme ne me résiste. Il n’a pas fait exception. Monsieur a vite retrouvé toute sa vigueur. Il faut dire que j’ai fait exprès de faire le plus de bruit possible en le suçant. Une vraie cochonne. En général, les hommes adorent. Ça n’a pas raté. Il n’a eu de cesse d’enfourner son mandrin jusqu’au fond de ma gorge. Je l’ai gardé au chaud jusqu’à ce qu’il explose.

- Hum, et une fois… comblé,… je… j’ose espérer qu’il a tout de même fini par vous laisser tranquille !

- Ah non, vous osez mal,56 05 ça se voit que vous ne connaissez pas George ! Une véritable bête de sexe ! Il était reparti pour un tour. Il lui en fallait plus. Il m’a fait la totale.

- La totale ?  

- Ben oui, vous allez très vite comprendre. Il m’a ordonné de me remettre en levrette afin, m’a-t-il annoncé, « d’être plus à son aise pour s’occuper de mon petit œillet ». Obéis56 06sante, je me suis mise à genoux sur le lit, j’ai posé ma tête sur l’oreiller et j’ai cambré les reins. Comme je sais qu’il adore ça, j’ai même écarté mes fesses avec les mains. Je me suis caressé l’anus. J’y ai enfoncé un doigt, puis je l’ai retiré. L’un des siens a pris sa place et s’est mis à me masser avec délicatesse jusqu’à ce que je m’assouplisse. Son gland s’est ensuite introduit imperceptiblement. Il était si doux que je l’ai laissé venir en moi, tout entier. A mon grand étonnement, je n’ai ressenti pratiquement aucune d56 07ouleur. C’était même tellement bon que j’ai failli perdre connaissance !

- Dites-moi, ma fille, avec les autres hommes, ça ne peut pas être pire tout de même !

- Pire peut-être pas, mais différent à coup sûr ! Vous connaissez James ?  

- Le chauffeur ? 56 08 

- Oui, son truc à lui, c’est l’amour ligoté. Il m’allonge sur son lit, les poignets et les chevilles entravés par des sangles de cuir. Après m’avoir bandé les yeux, il me mordille les tétons et il me griffe le ventre. Puis il se met à genoux, approche son sexe de ma bouche, le frotte un peu contre mes lèvres et s’éloigne brusquement. J’agite la tête pour tenter de le rattraper. Il revient, s’applique vigoureuse56 09ment à ma bouche et m’envahit. Je le lèche et je le suce avec avidité, mais il disparaît de nouveau. Si au moins je pouvais me libérer les mains. Mais je suis incapable de satisfaire mon envie et mon désir s’amplifie avec cette frustration. James finit par dénouer mon bandeau. Je peux à présent observer ce sexe qui me nargue. Qui contourne ma bouche en laissant son empreinte humide sur ma peau. Qui s’insinue entre mes cuisses. Qui s’y enfonce….

- Arrêtez là, Mademoiselle, ça suffit !

- Bon d’accord, mais alors il faut à tout prix que je 56 10vous dise deux mots de Max.

- Max ?

- Oui, l’invité vedette des dîners de Madame, le prestidigitateur ! Max et sa braguette magique ! Vous savez ce qu’il dit en parlant de moi ?

- Je crains le pire !

- « Ce n’est pas une chatte qu’elle a, c’est un fer à souder ! » Un fer à souder, c’est marrant56 11, non ?

- Marrant, ce n’est vraiment pas le terme que j’emploierais !

Là, j’ai nettement senti qu’il fallait que j’arrête mon cinéma. J.B. avait viré au rouge écarlate. Il transpirait à grosses gouttes. Le temps était venu d’arrêter. Nous avions largement dépassé le temps réglementaire. J’ai donc jugé préférable de changer de ton.  

- Eh oui, les chemins du Seigneur traversent parfois des buissons épineux où l’56 12on risque de s’écorcher l’âme !  

Plutôt surprenante dans ma bouche, cette formule de conclusion m’était venue naturellement. Comme si, à force d’écouter mon confesseur, je m’en étais petit à petit approprié le langage.

Il a poussé un gros soupir. Puis, sans trop y croire et l’esprit encore visiblement ailleurs, il m’a alors servi son petit sermon sur la luxure, « le plus 56 13capital des péchés capitaux », en se tamponnant le front avec son mouchoir. J’ai ensuite ânonné un vague acte de contrition avant de recevoir l’absolution - ego te absolvo - et d’écoper en pénitence de dix « Notre Père » et de dix « Je vous salue, Marie », que je me suis empressée d’aller réciter machinalement au fond de la chapelle, sous la statue de la Vierge.

Quelques minutes plus tard, alors que j’étais encore à genoux à mon banc, je l’ai vu sortir à son tour du confessionnal et débouler dans l’année centrale qu’il a fendue à grandes enjambées, en proie à une vive agitation, la soutane chiffonnée, les lunettes de travers, les yeux hagards, tel un zombie branché sur pilotage automatique. J’ai cru l’entendre marmonner « braguette magique » et « fer à souder » lorsqu’il est passé à ma hauteur…

Cela m’a fait sourire. J’étais prête à parier qu’il n’en resterait pas là. Ma liste de péchés devait certainement être incomplète. J’avais encore des choses intéressantes à dire. Il ne manquerait pas de trouver une occasion pour m’écouter à nouveau.

 

Par Béatrice - Publié dans : Exhibition - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Béatrice ou l'éducation d'une jeune soubrette
  • : Quelques épisodes marquants de la vie de Béatrice, jeune soubrette débutante, au service de Lady Alexandra, son implacable maîtresse.
  • :
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • : 05/02/2009

Résumé et sommaire des épisodes

Images Aléatoires

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Derniers Commentaires

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés