Vendredi 6 février 2009 5 06 /02 /Fév /2009 06:00

00 01Bonjour,

Je m’appelle Béatrice. Je suis une jeune soubrette ingénue et perverse, dévouée corps et âme à sa maîtresse. Voilà maintenant dix ans que je suis à son service. Dix ans d’aventures dont je souhaiterais vous faire partager les épisodes les plus marquants en vous racontant mon histoire.

Une histoire qui aurait pu ne jamais exister s’il ne m’avait pas été donné de rencontrer un jour Maîtresse Alexandra, la célèbre dominatrice SM qui a illuminé les scènes pari00 02siennes et internationales de toute sa personnalité et de toute son élégance au cours de ces dernières années. Avec quelques autres « happy few », j’ai eu l’immense privilège de faire partie de son cercle d’intimes.

Si je devais résumer le souvenir que je conserve d’elle, je retiendrais trois images : de beauté, d’intelligence et d’humour.

De beauté, tout d’abord. Une beauté solaire. Absolue. Celle d’une femme à la fois singulière et plurielle. Inoubliable. La grâce et l’élégance élevées à leurs plus hauts niveaux, comme en témoignent les nombreuses photos (180) jointes à ce blog et présentées dans deux albums :

• Album Christophe Mourthé (00 03et autres sources)

• Album Bruno Galant    

D’intelligence, ensuite. Une intelligence intuitive, alliée à un sens aigu de l’observation et de l’analyse psychologique, qui lui permettait d’évaluer rapidement son partenaire, de mesurer son degré de motivation, de démêler ses forces et ses faiblesses, de percer à jour ses fantasmes, de le mettre en confiance sans lui donner le sentiment d’être jugé, et de jouer vrai elle-mê00 04me, dans le ton, sans avoir à forcer son talent. Une intelligence du cœur aussi, car à la ville comme à la scène, elle était d’une grande générosité, accueillante et attentive aux autres.  

D’humour, enfin. Notre entente était parfaite sur ce point et nous avons fréquemment partagé des moments de fous rires irrépressibles. Car l’une comme l’autre, nous prenions un malin plaisir à nous surprendre. Il faut reconnaitre qu’Alexandra était dotée d’un sens extr00 05aordinaire de l’improvisation. Personne mieux qu’elle ne savait habiter complètement son personnage de l’intérieur, recréer une atmosphère, un décor. Le rêve prenait alors subitement toute la consistance de la réalité. Il n’y avait plus qu’à se laisser guider… C’est ainsi, au fil de nos rencontres, qu’a pris forme le personnage de Béatrice.  

L’histoire de « Béatrice » a donc elle aussi une histoire. Elle n’a pas été inventée après coup. Elle s’appuie au contraire sur tous les petits textes que j’ai pris soin de rédiger avant ou après chacune de mes visites. Alexandra s’en inspirait le plus souvent - mais pas toujours - pour développer le scénario de nos jeux. Rétrospectivement, il me semble que 00 06nos deux imaginaires se complétaient parfaitement. Fruit d’une forte complicité et presque écrite à quatre mains, pourrait-on dire, la série braque le projecteur sur le personnage de Béatrice, mais à mes yeux, c’est Maîtresse Alexandra qui en déroule le fil rouge et qui en tient le rôle principal.  

Celle-ci m’a fait l’honneur et le plaisir de publier les premiers épisodes sur son site. Prenant le relais à sa suite, il m’a semblé opportun de présenter mon histoire dans un format interactif et accessible au plus grand nombre. L’idée m’est ainsi venue de créer un blog. J’y ai vu le moyen de garder vivant le souvenir de cette femme exceptionnelle qui nous a malheureusement quittés trop tôt, et de lui offrir00 07 ainsi un témoignage d’admiration, de respect et de profonde gratitude.

Dans le prolongement de cette première rencontre, j’ai eu la chance extraordinaire de faire la connaissance de Christophe Mourthé, le célèbre photographe précurseur de l’école « fétichiste », qui a collaboré avec les plus grands magazi00 08nes (Playboy, Penthouse, Vogue, Lui, New Look…) et contribué à l’éclosion de bon nombre de jeunes talents (Mylène Farmer, Marlène, Laure Sinclair, Clara Morgane, Dita Von Teese, Zdenka, Dominique La Mer, entre autres). Je remercie très chaleureusement Christophe de m’avoir autorisée à publier sur mon blog les photos et les extraits de films que nous avons tournés ensemble dans son studio avec Maîtresse Alexandra. Afin d'accéder à ces vidéos inédites qui sont diffusées sur YouTube, cliquez sur :

00 09Concrètement, « Béatrice ou l’éducation d’une jeune soubrette » se présente sous la forme d’une série de 60 épisodes diffusés mensuellement depuis février 2009.  

La traduction en anglais des 14 premiers épisodes, effectuée par Geoffrey, ancien disciple de Maîtresse Alexandra, est également disponible à l'adresse suivante : www.missbeatrice.erog.fr

Voilà, je vous ai à peu près tout dit !

Avant de vous plonger dans mon histoire, je vous engage à prendre connaissance du « pitch » dans le résumé et à consulter le sommaire des épisodes.

Last but not least, afin de bloquer les publicités intempestives et de mauvais goût dont Overblog se permet d'accompagner mon blog, comme d'ailleurs tous ceux qui sont hébergés sur sa plateforme, je vous recommande vivement de télécharger sur votre PC un logiciel gratuit, de type Adblock. Vous pourrez ainsi naviguer sans désagrément.

Bonne lecture !

 

Par Béatrice - Publié dans : Maîtresse Alexandra
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Béatrice ou l'éducation d'une jeune soubrette
  • : Quelques épisodes marquants de la vie de Béatrice, jeune soubrette débutante, au service de Lady Alexandra, son implacable maîtresse.
  • :
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • : 05/02/2009

Résumé et sommaire des épisodes

Images Aléatoires

  • MA 089
  • 05 04
  • 11.jpg

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Derniers Commentaires

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés